FR EN

PRÊT

10 NOV - 15 DÉC 2018
CND CENTRE NATIONAL DE LA DANSE - PANTIN (93)

Todas las variaciones son validas, incluida esta

Prêt collection Frac Lorraine : Esther Ferrer, Parcourir un carré de toutes les manières possibles

images/manifestation/ferrer-3-3-web.jpg
 

Vue exposition – Santiago de Compostela (ES), 2012. ©DR

Le CND a proposé à la commissaire Laurence Rassel d’investir ses espaces. Connue et reconnue pour avoir placé la question des usages critiques des technologies, des réseaux et des archives au cœur de ses préoccupations, elle a notamment été commissaire avec Mar Villaespesa de “Todas las variaciones son válidas, incluida esta” rétrospective d’Esther Ferrer, pionnière de la performance espagnole, tenue dès 2017 au Palacio de Velázquez, sous l’égide du Musée Reina-Sofia. Elle rappelle ici ce projet, en présentant l’oeuvre d’Esther Ferrer Parcourir un carré de toutes les manières possibles, appartenant à la collection du 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine.

Variation sur l’exposition Esther Ferrer. Todas las variaciones son válidas, incluida esta présentée au Palacio Velazquez du Musée Reina Sofía à Madrid (du 26 octobre 2017 au 25 février 2018), la sélection des oeuvres pour le CN D explore les différentes formes abordées par l’artiste : actions, photographies, dessins, vidéo, oeuvres sonores, entre autres. Des nombres premiers au nombre de pas, au rythme du temps, l’exposition invite à marcher, compter, écouter, calculer, à se mettre en mouvement suivant différentes combinatoires. Le public est invité à faire usage d’objets simples : bâton, corde, chaises, pendule, mis à sa disposition, et selon les instructions conçues par Esther Ferrer : toutes les versions sont valables, y compris celles-ci.

Dans le cadre de L’invitation aux musées.
Commissaires : Laurence Rassel & Mar Villaespesa

Esther Ferrer

Née en 1937 à Saint-Sébastien (Espagne), installée à Paris depuis les années 1970, Esther Ferrer est principalement reconnue pour sa pratique de l’art corporel, qu’elle décline sous forme de performances, de photographies, de vidéos, d’installations, d’oeuvres sonores, de poésies et de conférences. Artiste autodidacte, elle s’est d’abord formée aux sciences sociales et au journalisme, rédigeant des articles sur l’art ou sur le féminisme, avant de se consacrer à l’art performance dont elle est l’une des pionnières en Espagne. Après avoir monté un « Atelier de libre expression enfantine » avec le peintre José Antonio Sistiara, elle rejoint en 1967 le groupe Zaj, collectif qui revendique l’héritage de Duchamp et de Cage, proche dans l’esprit de Gutaï et de Fluxus. En totale autonomie, elle y expérimente des actions radicales, en lien étroit avec la musique (notamment celle des compositeurs Juan Hidalago et Walter Marchetti), rencontre Wolf Vostell et Joseph Beuys. Née pendant la guerre civile et ayant grandi sous la dictature franquiste, elle conserve de sa jeunesse un goût féroce pour la liberté et la résistance, concevant l’art comme un moyen d’émanciper le sujet. Cet activisme se retrouve dans son travail photographique, débuté dans les années 1970, des autoportraits cousus ou brodés par lesquels elle exprime notamment son plein engagement féministe. Son minimalisme, basé selon ses propres termes « sur la rigueur de l’absurde », associe humour et force conceptuelle dans des dispositifs dépouillés à l’extrême. Le détournement et l’ironie président en effet à l’élaboration de ses performances, où le corps est invité à manipuler des matériaux élémentaires ou à exécuter des actions simples (compter, mesurer, marcher, porter sur la tête…). Privilégiant l’idée à la forme, et entretenant un rapport critique à la production d’objet, elle refuse le spectaculaire comme le recours au pathos. Ses recherches portent une attention toute particulière à la notion de temps, à la mise en scène de soi ou encore à la répétition.
Représentante de l’Espagne à la Biennale de Venise de 1999, plusieurs fois primée dans son pays, Esther Ferrer a fait l’objet de nombreuses expositions monographiques à travers le monde, notamment au Musée national centre d’art Reina Sofía (Espagne), au Frac Bretagne (Rennes), au MAC/VAL (Vitry-sur-Seine) ou au Musée Guggenheim (Bilbao).
Esther Ferrer est représentée en France par la Galerie Lara Vincy (Paris).

Share
 CALENDRIER
 

  NOVEMBRE 2018  

L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 NEWS
 

Exposition / Jusqu’au 21 octobre, au Frac /Martin Beck. Dans un second temps DERNIERS JOURS !

 

La collection en région / Jusqu’au 16 nov, Région Grand Est / Trésors communs Une expo itinérante pour le Musée Mobile-MuMo2 imaginée par les 3 Frac du Grand Est